KineLa Fédaration française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) a réalisé une étude démographique sur l'accès aux soins en kinésithérapie sur le territoire français.

 

Pilotée par Joy Raynaud, docteur en géographie et aménagement du territoire, consultante en expertise territoriale et accès aux soins, au sein du groupe de travail “démographie” de la fédération, cette étude avait pour objectif d’évaluer l’adéquation entre l’offre et le besoin de soins à l'échelle fine des bassins de vie/cantons-ville et de mesurer les tensions entre l’offre et la demande sur les territoires.

 

7 076 participants (10 % de l’effectif des kinésithérapeutes libéraux), répartis sur 64 % des bassins de vie ont répondu à l'enquête entre avril et mai 2021.

 

Une forte saturation dans tous les territoires

Les principaux résultats montrent de fortes tensions sur l’offre de soins. Seul 32 % de professionnels sont ainsi capables de proposer un rendez-vous pour une prise en charge urgente ou pour une maladie chronique. Cette saturation s'observe das tous les territoires : communes denses, espaces ruraux enclavés, zones dites “sur-dotées” comme celles “très sous-dotées”. 82 % des répondants se sentent ainsi surmenés et 87 % observent une augmentation de la demande. 

 

Des difficultés d'accès aux soins pour les patients

Les patients se heurtent à des difficultés d'accès aux soins et à une forte probabilité de refus. Chez les 32 % de kinésithérapeutes capables de proposer un rendez-vous rapidement à un nouveau patient, la médiane du délai d'obtention d’un rendez-vous est de 3 jours pour un soin rapide et de 10 jours pour un soin chronique.

Presque la moitié des répondants estiment qu’ils ne sont pas en mesure de proposer autant de rendez-vous hebdomadaires qu’ils estiment suffisants pour une prise en charge optimale de leurs patients. Ces tensions ont pour conséquences des reports de soins, des aggravations des pathologies, des risques de chronicisation et des renoncements aux soins.

 

Des préconisations pour améliorer la prise en charge

La FFMKR a émis une série de préconisations pour limiter ces tensions entre l'offre et la demande :

• autoriser l’accès direct au kinésithérapeute afin de lui permettre de plus facilement hiérarchiser la priorité des prises en charge ;
• supprimer la prescription quantitative afin de laisser le kinésithérapeute déterminer le nombre de séances adapté aux besoins de soins du patient ;
• permettre au kinésithérapeute de prescrire de l’activité physique adaptée (APA) ;
• revoir les « curseurs » du zonage démographique ;
• redéfinir et affiner les zones qualifiées de “sous-dotées” et “très sous-dotées” ;
• inciter et favoriser l’accueil des étudiants pour effectuer leurs stages et/ou études dans les zones et bassins de vie / cantons-villes que nous avons identifiés comme étant les plus fragiles.

 

La FFMKR souhaite poursuivre ces travaux en partenariat avec la CNAM et la DGOS qu’elle a déjà rencontrées pour analyser la perception de ce phénomène du point de vue des patients et mesurer l’impact sur leur santé. Plusieurs paramètres mériteraient d’être analysés, comme la distance parcourue entre le domicile des patients et les cabinets de kinésithérapie pour mieux considérer les flux des patients, ou encore sur la perception des patients concernant la difficulté d'accès aux soins et les tensions offre/demande, l’impact du report ou du renoncement aux soins sur leur santé et pour finir le rapport coût/bénéfice de l’investissement dans les soins de kinésithérapie.

 

 

En savoir +

Communiqué de presse FFKMR

 

 

©Photo : javi_indy

27-04-2022 | Santé

EUROPE   Rapport sur la santé en Europe, édition 2021     Publié tous les trois ans, la nouvelle édition du rapport...

Lire la suite

27-04-2022 | Santé

NATIONAL   AVC et précarité : un risque plus élevé chez le plus modestes     La Drees a publié en février...

Lire la suite

27-04-2022 | Social

FOCUS   Les seniors   L'habilitation familiale   En cas de maladie, handicap ou accident, les facultés d’une personne peuvent être altérées et...

Lire la suite

27-04-2022 | Social

FOCUS   Les seniors   Les seniors, principaux utilisateurs des services à la personne   Les services à la personne (SAP) incluent les...

Lire la suite

27-04-2022 | Santé

FOCUS   Les seniors   Parcours longévité : en France, nous vivons longtemps mais nous pouvons vieillir mieux   L’Institut Pasteur de Lille...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 15 de la Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de mars 2022   Au sommaire de ce numéro   RÉGION 2 La médiation numérique...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 14 de la Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de décembre 2021   Au sommaire de ce numéro   REGION 2 L’université d’Artois...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 13 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France d'octobre 2021     Au sommaire de ce numéro        RÉGION 2   Vulnérabilité territoriale 2...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 12 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de juin 2021                  Au sommaire de ce numéro                 RÉGION 2  ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 11 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de mars 2021              Au sommaire de ce numéro           RÉGION 2  ...

Lire la suite

Abonnement

Pour recevoir les publications de la Plateforme sanitaire et sociale de Hauts-de-France, cliquez sur le bouton Abonnement

abonnementabonnement

 

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En validant ce message vous acceptez l’utilisation des cookies.