logo Plateforme Hdf


La plateforme sanitaire et sociale dresse le bilan de son activité 2019 et les perspectives pour 2020.

 

A télécharger ici

 

covid19Mi-mai, 24 087 décès étaient enregistrés en France, tant en milieu hospitalier qu’en Ehpad. En Hauts-de-France, ce sont 1 355 personnes qui sont décédées à l’hôpital avec un gradient nord-sud.

 

L’épidémie de Covid-19 a déclenché une vague de mortalité importante avec plus de 26 600 décès entre la mi-mars et le 11 mai, date de laCarte DC Covid 11 mai 2016 fin du confinement en France et près de 300 000 décès à l’échelle mondiale, principalement. Ces nombres, sans remonter à la grippe espagnole qui débuta en 1918 et laissa des dizaines de millions de morts sur son passage, sont à comparer à ceux de la grippe de Hong Kong de 1968-69 qui décima près de 40 000 personnes en France et un million sur la planète.


La létalité de la Covid-19 n’est pas à démontrer mais le nombre de décès fait ressortir une image contrastée. Si toutes les régions sont touchées, la partie Nord-Est du pays l’est plus particulièrement, comprenant l’Île-de-France, le Grand-Est, la Bourgogne - Franche Comté et les Hauts-de-France. L’Auvergne - Rhône-Alpes voire la région Paca sont également meurtries mais à un degré moindre.

 

La troisième région la plus touchée
En Hauts-de-France, le nombre de décès est important depuis le début de l'épidémie et classe la région juste derrière l'Île-de-France et le Grand-Est. Rapportée à la population, le taux brut de mortalité en France au 11 mai est de 25,3 pour 100 000 habitants, et de 26,2 en Hauts-de-France. Mais à l’intérieur des régions, les disparités départementales existent. Ainsi, les taux pour l'Oise et l’Aisne sont comparables, respectivement 44,9 et 44,8 pour 100 000 habitants, de 37,8 et de 34,7 pour la Somme, tandis qu’ils sont de 19,5 pour le Nord de 19,6 pour le Pas-de-Calais faisant ressortir un gradient Nord/Sud.


Des disparités notables existent aussi en fonction du genre et de l'âge.Covid 19 Mortalité HommesCovid 19 Mortalité femmes 

 

 

Quelle que soit l’évolution de la mortalité depuis mars, le sex-ratio est en défaveur aux hommes. Même si elle a varié de jour en jour, au 11 mai on observe une surmortalité de 28 % pour les hommes par rapport aux femmes ; elle est de 46 % en France.

 

Covid 19 Mortalité âge


L’âge est un facteur déterminant pour la mortalité. Aucun décès n’est enregistré en Hauts-de-France chez les 0-19 ans et trois pour les 20-39 ans. La majeure partie des décès concerne les personnes âgées de 70 ans ou plus (81 %), dont plus de 40 % pour les 80 à 89 ans.

 

 

En savoir +

Géodes (Santé publique France) 

ARS HdF : point de situation dans les Hauts-de-France

ARS HdF : un guide de gestion pour les Ehpad

 

 

Aussi sur PF2S

Covid-19 : dispositif de surveillance

Covid-19 : Morbidité

COVIDnet.fr

Étude Coconel

Covid-19 : les sites de référence

 

 

Coronarivus et Confinement (Coconel) est un recueil par internet auprès d’un échantillon de mille personnes représentatif de la population française. Le consortium Coconel réunit des chercheurs de diverses structures.

 

Conditions de vie sous épidémie


Débuté le 27 mars, soit dix jours après le début du confinement, elle s’intéresse au confinement et conditions de vie, à la proximité personnelle au Covid-19, à l’opinion à l’égard du confinement et au pronostic sur la durée de l’épidémie.


Les résultats hebdomadaires de l’enquête montrent que les inégalités sociales persistent avec le confinement : 3 % des ménages les plus aisés sont domiciliés dans un logement surpeuplé contre 25 % pour les personnes vivant dans un ménage à bas revenus.

 

Des inégalités sociales liées à l'épidémie


La différenciation sociale reste marquée en ce qui concerne le télétravail, la perte de revenus ou encore la détresse psychologique ou les troubles du sommeil.
Les Français soutiennent le confinement très majoritairement (79 %) mais ce consensus semble s’effriter avec le temps, notamment au regard de la restriction des libertés individuelles.

 

En savoir +

Étude coconel

 

 

Aussi sur PF2S

Covid-19 : dispositif de surveillance

Covid-19 : Morbidité

Covid-19 : Mortalité

COVIDnet.fr

Covid-19 : les sites de référence

covid19L’épidémie liée à la Covid-19 a bouleversé l’ensemble des secteurs d’activité et le Gouvernement a décrété l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 10 juillet.

 

Les Hauts-de-France particulièrement touchés

 

Les Hauts-de-France figurent parmi les régions les plus touchées, même si des disparités départementales existent.

Hormis l’information récente où un patient français aurait été découvert positif dès la fin décembre en Seine-Saint-Denis, le patient 0 serait hauts-français et plus précisément du sud du département de l'Oise. Ainsi un des premiers clusters au niveau national a pu être repéré à Crépy-en-Valois/Creil et, au 5 mars 2020, il était le plus important des six clusters identifiés, avec 99 cas confirmés.

 

Covid 19 Nombre de personnes hospitalisées en Hauts de France
Entre l’apparition de l’épidémie et jusque au début du mois d'avril le nombre de personnes hospitalisées pour Covid-19 n’a cessé de croître. En France, il est
passé de presque 3 000 le 18 mars à prés de 21 400 le 11 mai, jour de déconfinement, après s’être élevé à 31 000 le 14 avril. La région Hauts-de-France a connu la même évolution passant de 311 hospitalisations à quelque 2 500 le 14 avril, pour redescendre à 1 900. En région, le maximum d’hospitalisations se situe entre les 14 et 21 avril, soit quelques jours après le niveau national (12-15 avril). Depuis le 21 avril, la décroissance est continue : le 11 mai, il y avait déjà moins de personnes hospitalisées que le 3 avril, soit 1 914.


En ce qui concerne les hospitalisations, le ratio hommes-femmes montre que depuis le début de l’épidémie, il y a toujours eu plus d’hommes hospitalisés que de femmes : le 17 mars, on enregistrait 1,2 homme pour une femme. Ce ratio n’a cessé de décroître jusqu’au 30 mars où il s’établissait à 104 hommes pour 100 femmes. Depuis, le ratio a continûment baissé. Il a été quasiment équivalent à 1 entre le 17 et le 20 avril, pour s’inverser depuis.

 


Les différences entre les départements sont importantes. En nombre absolu, le département du Nord a reçu le plus de personnes en hospitalisation et l’Aisne le moins. Rapportés aux populations départementales, les taux d’hospitalisation montrent une réalité assez différente, avec des taux plus élevés dans le sud de région. Ainsi, le 11 mai, le taux d’hospitalisation est de 121 pour 100 000 habitants dans les Hauts-de-France, allant de 116 (Nord) à 251 (Aisne).
En fonction du genre, les données d’hospitalisation du Pas-de-Calais varient. Pour les femmes, elles sont proches de celles des trois départements du sud de la région, alors qu’elles s’en éloignent pour les hommes entre la fin mars et la mi-avril pour s’en rapprocher depuis.

 

Covid 19 hommes soins intensifs et réa

 

Covid 19 Femes soins intensifs réa

En savoir +

Géodes (Santé publique France) 

ARS HdF : point de situation dans les Hauts-de-France

ARS HdF : un guide de gestion pour les Ehpad

 

 

Aussi sur PF2S

Covid-19 : dispositif de surveillance

Covid-19 : Mortalité

COVIDnet.fr

Étude Coconel

Covid-19 : les sites de référence

     

 

Logo PMGAAprès la perte de son statut de capitale régionale, Amiens a contribué à la construction d’un nouveau territoire : le pôle métropolitain du Grand amiénois. Fort de huit communautés d’agglomération ou de communes et de près de 400 000 habitants, soit les deux tiers du département de la Somme, il a comme compétences le schéma de cohérence territoriale (Scot), le plan climat air énergie territorial (PCAET) et le conseil de développement en commun, instance de démocratie participative.

 

La santé : une action


Parmi les cinq actions inscrites à son programme, celle de la santé a une place importante. Pilotée par un vice-président du pôle, elle s’est donnée pour missions le pilotage de la réflexion sur l’aménagement du territoire avec l’implantation de maisons de santé pour lutter contre la désertification médicale et la représentation du territoire du Grand Amiénois dans les échanges avec l’agence régionale de santé.

 

Le Conseil de développement en commun pour la santé
De son côté, le conseil de développement en commun rassemble quelque quatre-vingt-dix membres, issus pour partie des huit EPCI et pour partie des grands acteurs du territoire. Il s’est constitué en ateliers de travail dont l’un porte sur la santé.
À l’ordre du jour de la commission du pôle comme de l’atelier du conseil de développement, une réflexion sur la démographie des professions de santé et la compréhension du non-accès ou du non-recours aux soins.
Pouvant travailler en auto-saisine, le conseil de développement en commun s’intéresse au développement des projets alimentaire territorial (PAT) ou encore à la compréhension de la situation sanitaire due à l’épidémie de Covid-19 dans le territoire du pôle métropolitain.

 

En savoir +

Pôle métropolitain du Grand amiénois

Gouvernance du pôle métropolitain du Grand amiénois

09-06-2020 | Santé

La plateforme sanitaire et sociale dresse le bilan de son activité 2019 et les perspectives pour 2020.   A...

Lire la suite

29-05-2020 | Santé

Mi-mai, 24 087 décès étaient enregistrés en France, tant en milieu hospitalier qu’en Ehpad. En Hauts-de-France, ce...

Lire la suite

29-05-2020 | Santé

  Coronarivus et Confinement (Coconel) est un recueil par internet auprès d’un échantillon de mille personnes représentatif de...

Lire la suite

29-05-2020 | Santé

L’épidémie liée à la Covid-19 a bouleversé l’ensemble des secteurs d’activité et le Gouvernement a décrété l’état...

Lire la suite

29-05-2020 | Santé

Après la perte de son statut de capitale régionale, Amiens a contribué à la construction d’un nouveau...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéros 8 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de mai 2020              Au sommaire de ce numéro                         RÉGION 2  ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 7 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, décembre 2019     Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 6 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, octobre 2019     Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 5 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, juin 2019     Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

                            Numéro 4 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France, mars 2019     Au sommaire de ce numéro            ...

Lire la suite

Abonnement

Pour recevoir les publications de la Plateforme sanitaire et sociale de Hauts-de-France, cliquez sur le bouton Abonnement

abonnementabonnement

 

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En validant ce message vous acceptez l’utilisation des cookies.