KineLa Fédaration française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) a réalisé une étude démographique sur l'accès aux soins en kinésithérapie sur le territoire français.

 

Pilotée par Joy Raynaud, docteur en géographie et aménagement du territoire, consultante en expertise territoriale et accès aux soins, au sein du groupe de travail “démographie” de la fédération, cette étude avait pour objectif d’évaluer l’adéquation entre l’offre et le besoin de soins à l'échelle fine des bassins de vie/cantons-ville et de mesurer les tensions entre l’offre et la demande sur les territoires.

 

7 076 participants (10 % de l’effectif des kinésithérapeutes libéraux), répartis sur 64 % des bassins de vie ont répondu à l'enquête entre avril et mai 2021.

 

Une forte saturation dans tous les territoires

Les principaux résultats montrent de fortes tensions sur l’offre de soins. Seul 32 % de professionnels sont ainsi capables de proposer un rendez-vous pour une prise en charge urgente ou pour une maladie chronique. Cette saturation s'observe das tous les territoires : communes denses, espaces ruraux enclavés, zones dites “sur-dotées” comme celles “très sous-dotées”. 82 % des répondants se sentent ainsi surmenés et 87 % observent une augmentation de la demande. 

 

Des difficultés d'accès aux soins pour les patients

Les patients se heurtent à des difficultés d'accès aux soins et à une forte probabilité de refus. Chez les 32 % de kinésithérapeutes capables de proposer un rendez-vous rapidement à un nouveau patient, la médiane du délai d'obtention d’un rendez-vous est de 3 jours pour un soin rapide et de 10 jours pour un soin chronique.

Presque la moitié des répondants estiment qu’ils ne sont pas en mesure de proposer autant de rendez-vous hebdomadaires qu’ils estiment suffisants pour une prise en charge optimale de leurs patients. Ces tensions ont pour conséquences des reports de soins, des aggravations des pathologies, des risques de chronicisation et des renoncements aux soins.

 

Des préconisations pour améliorer la prise en charge

La FFMKR a émis une série de préconisations pour limiter ces tensions entre l'offre et la demande :

• autoriser l’accès direct au kinésithérapeute afin de lui permettre de plus facilement hiérarchiser la priorité des prises en charge ;
• supprimer la prescription quantitative afin de laisser le kinésithérapeute déterminer le nombre de séances adapté aux besoins de soins du patient ;
• permettre au kinésithérapeute de prescrire de l’activité physique adaptée (APA) ;
• revoir les « curseurs » du zonage démographique ;
• redéfinir et affiner les zones qualifiées de “sous-dotées” et “très sous-dotées” ;
• inciter et favoriser l’accueil des étudiants pour effectuer leurs stages et/ou études dans les zones et bassins de vie / cantons-villes que nous avons identifiés comme étant les plus fragiles.

 

La FFMKR souhaite poursuivre ces travaux en partenariat avec la CNAM et la DGOS qu’elle a déjà rencontrées pour analyser la perception de ce phénomène du point de vue des patients et mesurer l’impact sur leur santé. Plusieurs paramètres mériteraient d’être analysés, comme la distance parcourue entre le domicile des patients et les cabinets de kinésithérapie pour mieux considérer les flux des patients, ou encore sur la perception des patients concernant la difficulté d'accès aux soins et les tensions offre/demande, l’impact du report ou du renoncement aux soins sur leur santé et pour finir le rapport coût/bénéfice de l’investissement dans les soins de kinésithérapie.

 

 

En savoir +

Communiqué de presse FFKMR

 

 

©Photo : javi_indy

logo santé publique franceConduit actuellement par Santé publique France, le Baromètre santé est un dispositif d’enquêtes périodiques visant à évaluer et surveiller les principaux comportements, attitudes et perceptions de la population résidant en France autour de la diversité des thématiques de santé abordées.

Les enquêtes menées sur de grands échantillons pondérés en 2005, 2010 et 2017 sont suffisamment conséquentes pour pouvoir décliner fidèlement les résultats par région, et notamment dans les Hauts-de-France.


Dans l’édition 2017 du Baromètre santé, plus de 25 000 personnes de 18-75 ans ont été enquêtées, dont quelque 2 100 qui résident dans les Hauts-de-France. Cette population régionale va faire l’objet de trois plaquettes diffusées par l’OR2S d’ici la fin de l’été 2021, comprenant entre huit et douze pages. Les premières thématiques abordent la corpulence et l’activité physique, les comportements addictifs (tabac, alcool, drogues) ainsi que l’état de santé général et le bien-être.

 

En complément de ces résultats, une plaquette sur l’édition 2020 du Baromètre santé portant sur un peu plus de 1 200 habitants de la région sera aussi publiée prochainement, avec notamment pour sujet l’impact du confinement du printemps 2020 sur divers indicateurs de santé (730 avant confinement et près de 500 après confinement). Dans chacune de ces productions, les indicateurs donnés pour la région des Hauts-de-France seront comparés au reste de la France hexagonale.

Une déclinaison de ces chiffres par caractéristiques sociodémographiques complète la plupart des illustrations permettant de mieux identifier la diversité des catégories de population. Cela a pour objet de faciliter ainsi un meilleur ciblage des actions à mener pour les futures politiques publiques d’aide et de prévention.

 

 

En savoir +

Les Baromètres de Santé publique France

 

 

 

logo PRS 2 HdFDans le cadre du projet régional de santé (PRS), l’ARS Hauts-de-France est en train d’effectuer un état des lieux à mi-parcours du schéma régional de santé (SRS 2018-2023). Ce travail, réalisé en lien avec l’observatoire régional de la santé et du social (OR2S) et avec la collaboration de Santé publique France et d’un certain nombre d’acteurs locaux.

 

Divers axes sont évalués sur deux volets : le contexte socio-sanitaire, réalisé à l’échelle de la région et des territoires de proximité, et l’état d’avancement de la mise en œuvre du PRS, en précisant la situation pour chacune des sept orientations stratégiques.
Outre le détail et la mesure de l’avancement des actions phares du PRS, le travail fait un point de situation des nombreux indicateurs définis dans une optique de suivi sur le long terme. Naturellement, compte tenu des priorités nationales, la mesure des inégalités socio-sanitaires est abordée constamment, mais de manière transversale. De plus, le contexte actuel lié à la pandémie de la Covid-19 se devait aussi d’être présent.


En fin de comptes, l’état des lieux réalisé veut mettre en exergue pour chacune des orientations stratégiques leurs forces et faiblesses ainsi que leur état d’avancement. Ainsi, sur les 149 actions phares du PRS, 40 sont complètement réalisées et 52 le sont à 75 % ; à l’inverse, 22 actions atteignent seulement un taux d’avancement d’au plus 25 %, mais la situation a vocation à évoluer dans les prochaines semaines.

 

 

Aussi sur PF2S

Le PRS dans les Hauts-de-France

Projet régional de santé de deuxième génération - PRS 2

Le PRS en action

L'approche parcours dans le PRS

Suivre et évaluer le PRS

 

Logo commission europenneLa Commission européenne met en ligne jusqu'au 26 juillet 2021 une consultation publique sur l'espace des données de santé. Elle préfigure l'avènement d'un véritable marché unique des services et produits de santé numériques, dont des services et produits innovants. Ses objectifs sont de fournir des soins de santé de qualité et de réduire les inégalité sociales de santé.

 

Au cœur des politiques numérique et de santé, le futur espace européen des données de santé (EHDS - European Health Data Space) est l'une des principales priorités de la Commission dans le domaine de la santé. Son objectif est de promouvoir l'échange de données relatives à la santé et de soutenir la recherche sur de nouvelles stratégies de prévention, ainsi qu'en matière de traitements, de médicaments, de dispositifs médicaux et de résultats.

 

Dans ce contexte, la Commission a déjà adopté sa proposition d'acte sur la gouvernance des données (2020), assortie de conditions relatives à l'accès aux données, et de dispositions visant à renforcer la confiance en matière de partage volontaire des données.

Il est essentiel de faciliter un meilleur accès aux données de santé et un meilleur échange de ces dernières afin de garantir des soins de santé plus accessibles, plus disponibles et plus abordables. Cela stimulera l'innovation dans le domaine de la santé et des soins pour améliorer le traitement et les résultats, et encouragera les solutions innovantes qui font appel aux technologies numériques, dont l'IA.

 

Accès et utilisation des données

La consultation publique porte sur l'accès aux données de santé et leur utilisation pour la fourniture de soins de santé, de recherche et d'innovation, d'élaboration des politiques et de décisions réglementaires. Afin de veiller à ce que tous les points de vue possibles soient pris en compte dans la conception d’un cadre juridique pour un espace européen des données de santé et de garantir la transparence et la responsabilité, la Commission européenne invite toutes les personnes et parties prenantes intéressées à partager leurs points de vue et leurs expériences.

Pour la Commission, les solutions innovantes et les technologies numériques, dont l'intelligence artificielle (IA), sont à même de transformer les systèmes de soins de santé. Elles les rendent plus durables et améliorent la santé des personnes. Le développement de ces technologies exige que les chercheurs et les innovateurs disposent d'un accès sécurisé à des quantités substantielles de données relatives à la santé.

 

Dans Une stratégie européenne pour les données, la Commission annonçait son objectif d'obtenir des résultats concrets dans le domaine des données de santé et de comprendre le potentiel résultant de l'évolution des technologies numériques pour la collecte, l'accès, le stockage, l'utilisation et la réutilisation des données dans le domaine des soins de santé. Le cadre réglementaire à venir devrait servir au mieux les intérêts et les droits des personnes, notamment en ce qui concerne le traitement de leurs données personnelles sensibles en matière de santé.

 

 

 

 

En savoir +

Consultation publique

Espace européen des données de santé

Feuille de route pour l'espace européen des données de santé

Site web de la Commission sur l'espace européen des données de santé

Santé en ligne: santé et soins numériques

https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/IP_20_2049

Journée de la Plateforme 2021 WebCovid-19 et après..

Les webinaires 

 

de la Plateforme sanitaire et sociale

 

Hauts-de-France

 

 

Le jeudi 17 juin de 10:00 à 12:00

 

 LES VIDÉOS DU WEBINAIRE

 

En partenariat avec le Siilab (Dreets Hauts-de-France)

 

 

 

 

 

Les impacts sociaux de la crise sanitaire

 

 

Résumé du webinaire

 

Les impacts sociaux de la crise ont été abordés sous plusieurs angles.

Pour Julie Chapeau (Département du Nord), les signalements de violences intra-familiales, conjugales et à l’encontre des mineurs protégés ont connu une augmentation via le numéro national 119. Dès l’été, les ordonnances de placement provisoire pour l’enfance en danger ont sensiblement augmenté.

 

Vanessa Stettinger (université de Lille) a évoqué l’accroissement des inégalités sociales, notamment avec l’apparition d’une nouvelle population appelée « les pauvres de la pandémie ».

 

En évoquant l’étude CABEnfant, Marie Danet (université de Lille), a montré la relation à double sens entre les difficultés comportementales et émotionnelles des enfants et le vécu négatif que les parents avaient de la crise. Les conséquences à long terme que toutes les deux tirent sont le risque d’augmentation de la pauvreté, des tensions et violences familiales ainsi que du décrochage scolaire.

 

Pour Grégory Dubois (Département du Nord), les professionnels de l’aide sociale à l’enfance ont observé chez les enfants protégés un léger accroissement des troubles du comportement, une utilisation « addictive » des outils numériques, et l’apparition de phobies sociales ou scolaires, la peur d’attraper le virus ou des troubles obsessionnels convulsifs, comme un lavage excessif des mains.

 

Luc Roussel (Fédération des centres sociaux du Nord et du Pas-de-Calais) confirme que cette période a été un révélateur de tendances de fond lui préexistant. Le dispositif Monalisa (Mobilisation nationale contre l’isolement social des personnes âgées), co-animé par la Fédération, a mis en exergue la grande diversité que recouvrait le terme de vieillissement : entrée dans un processus de vulnérabilité renforcée par les conditions de vie (logement, ou les relations sociales). Pour maintenir le lien social, le dispositif Monalisa a organisé pour les travailleurs sociaux et les bénévoles des formations sur l’écoute active et mené des actions d’ « allez vers » par téléphone, sur les réseaux sociaux, à domicile ou dans l’espace public.

 

Les capacités d’accueil en hébergement ont certes été accrues durant la crise, mais Bernard Lacharme (association Dalo) déplore que les mesures prise pour lutter contre la pandémie ont aggravé la situation des personnes à la rue ou logées dans des conditions indignes tandis que les procédures d’accès aux droits au logement et à l’hébergement ont été perturbés.

 

 

 

L'intégralité du webinaire

 

 

Miniature Impacts sociaux youtube

 

 

 

 

 

 

 

 

Julie Chapeau, département du Nord

Quels effets de la mobilisation de la société civile

sur le repérage des mineurs en danger ?

 

Miniature Julie chapeau youtube

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vanessa Stettinger, université catholique de Lille

Fragilisation des enfants durant la pandémie, aspects sociologiques

 

Miniature Vanessa Stettinger youtube

 

 

 

Marie Danet, université catholique de Lille

Fragilisation des enfants durant la pandémie, aspects psychologiques

 

 

Miniature Marie Danet youtube

 

 

Grégory Dubois, département du Nord

La santé des enfants protégés

 

Miniature Gregory Dubois youtube

 

 

 

Luc Roussel, Fédération des centres sociaux du Nord et du Pas-de-Calais

Le dispositif Monalisa

 

Miniature Luc Roussel 1 youtube

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bernard Lacharme, Association Dalo

L'impact de la crose du Covid sur le logement et l'hébergement

des personnes sans domicile ou mal logées

  

 

Miniature Bernard Lacharme youtube

 

 

 

 

 

Animation

 

Julien Salingue (Anthropo-Lab université catholique de Lille) 

 

 

 

Les autres dates à retenir

17 juin : Les modifications sociales

24 juin : Et après...

 

 

 

Déjà passé (regarder les webinaires)

 

 

Youtube Webinaire

 

 

 

 

20 mai : Les données : accès aux présentations du webinaire

 

 

 

 

 

 

Mignature

 

 

 

27 mai : L'impact sanitaire

 

 

.

 

 

 

 

 

 

30-07-2021 | Médico-Social

Suite au rapport de l’IGAS (2019) et à la concertation lancée sur l’évolution des Esat début 2021, Sophie Cluzel, secrétaire...

Lire la suite

30-07-2021 | Santé

La Fédaration française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) a réalisé une étude démographique sur l'accès aux soins en...

Lire la suite

13-07-2021 | Social

L’Observatoire Data Publica s’est intéressé à la place du numérique dans les équipes municipales après les élections...

Lire la suite

13-07-2021 | Social

La 5e conférence régionale des acteurs de prévention et de la lutte contre la pauvreté s’est tenue...

Lire la suite

13-07-2021 | Social

Le 1er avril 2021, l’ex-DIRECCTE et l’ex-DRCS se sont regroupées pour former la direction régionale de l’économie...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 12 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de juin 2021                  Au sommaire de ce numéro                 RÉGION 2  ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 11 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de mars 2021              Au sommaire de ce numéro           RÉGION 2  ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéro 10 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France d'octobre 2020              Au sommaire de ce numéro           RÉGION 2   Droits...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéros 9 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de juillet 2020              Au sommaire de ce numéro                         RÉGION 2  ...

Lire la suite

Plateforme sanitaire et sociale | Dernières publications

Numéros 8 de Plateforme sanitaire et sociale Hauts-de-France de mai 2020              Au sommaire de ce numéro                         RÉGION 2  ...

Lire la suite

Abonnement

Pour recevoir les publications de la Plateforme sanitaire et sociale de Hauts-de-France, cliquez sur le bouton Abonnement

abonnementabonnement

 

Nous utilisons les cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En validant ce message vous acceptez l’utilisation des cookies.