Panorama et groupe de travail sur l'aide alimentaire

Le projet régional Hauts-de-France sur l’aide alimentaire est une extension à l’ex-Picardie d’un projet mené en 2014 en Nord - Pas-de-Calais. Il constitue une action de la feuille de route régionale de lutte contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale.

 

L'aide alimentaire est un levier incontournable de la lutte contre la pauvreté. Si elle répond aux besoins premiers des personnes les plus démunies, elle est également la porte d'entrée vers un accompagnement social global. Il s'agit alors, soit de mettre directement en œuvre des mesures d’accompagnement pour les bénéficiaires, soit de les orienter vers les structures adéquates en fonction de leurs besoins.

La Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale mène depuis 2014 des travaux d'étude et de coordination en matière d'aide alimentaire, d'abord centrés sur le Nord-Pas-de-Calais et aujourd'hui étendus à l'ex Picardie. Les travaux consistent à réaliser un panorama régional de l'aide alimentaire et de piloter une instance de coordination et d'échanges sur l'aide alimentaire. Une rencontre des acteurs picards de l'aide alimentaire a eu lieu à Amiens pour présenter l'objet de ces travaux.

 

Panorama dde l'aide alimentaire


Le panorama de l’aide alimentaire est réalisé à partir d’enquêtes en ligne envoyées directement aux opérateurs de l’aide alimentaire opérateurs, (associations dotées d'une habilitation nationale - Restaurants du cœur, Secours populaire Français, Banques alimentaires… -, associations habilitées régionalement, et centres communaux d'action sociale).
L’enquête en ligne pour l'ex-Picardie s’est déroulée de juin à novembre 2016. Elle sera le support d’une analyse qualitative de la distribution de l’aide alimentaire dans la région. Cette étude est en outre complétée par un système de géolocalisation très fin (analyse des revenus fiscaux des ménages par exemple) et un travail de cartographie qui permettront notamment d'identifier les "zones blanches" et ainsi de favoriser l'adaptation et la régularisation de l'offre en fonction des besoins. L’enquête sera restituée auprès de l’ensemble des participants et des partenaires au premier semestre 2017.


Une instance régionale de concertation et de coordination

 

Parallèlement à cette étude, un groupe de travail régional "aide alimentaire", piloté par la DRJSCS a été mis en place, dans la continuité de ce qui existait dans le Nord-Pas-de-Calais. Deux réunions ont pour l'instant eu lieu à Arras, le 9 septembre 2016 et le 20 janvier 2017.
Font partie de ce groupe de travail, la Direction régionale de l'agriculture, de l'alimentation et de la forêt (DRAAF), les Directions départementales de la cohésion sociale (DDCS), l'URIOPSS, les UDCCAS, et les opérateurs de l'aide alimentaire. Cette instance régionale d’échange et de réflexion permet donc d'aborder les difficultés rencontrées et d'identifier les bonnes pratiques afin de les valoriser et les démultiplier. Les thématiques abordées sont diverses: accessibilité de l'aide alimentaire, bénévolat, accompagnement des bénéficiaires et coordination des acteurs, liens avec les producteurs, lutte contre le gaspillage alimentaire, nutrition des bénéficiaires… Au-delà de la mise en lumière des bonnes pratiques, cette instance a vocation à mettre en réseau les acteurs pour faciliter des coordinations davantage territorialisées. Elle doit en outre permettre d’identifier les leviers nécessaires pour que l'aide alimentaire soit un vecteur efficace de la lutte contre la pauvreté.

Ces projets sont à même de mener une politique efficace en matière d’aide alimentaire et de lutte contre la pauvreté. Encore conviendra-t-il, concernant la cartographie, de veiller à l’actualisation des données pour que l’outil reste dynamique. Quant à l’instance de réflexion, elle devrait être le support d’essaimage des bonnes pratiques identifiées et de conduite de projets en fonction des besoins relevés.

 

 

Maud ALLANIC, Inspectrice de l'action sanitaire et sociale
Rosine FAURE, conseillère technique de travail social
DRJSCS Hauts-de-France.

 

 

À lire

Panorama de l’aide alimentaire Nord - Pas-de-Calais, 2015

Zoom sur les structures d’aide alimentaire dans le Nord - Pas-de-Calais

Plan pluri-annuel contre la pauvreté : le bilan

Bilan plan pauvretéLe plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale entre dans sa dernière année. Adopté en janvier 2013 après une large concertation, les objectifs qui y figurent ont tous été traduits par des mesures concrètes. Les politiques d’accès à l’emploi, aux soins, à l’éducation, au logement et les aides aux familles intègrent désormais pleinement la nécessité de s’adresser aux personnes les plus fragiles.

 

La hausse du taux de pauvreté en France constatée entre 2008 et 2012 a été enrayée et son niveau s’est stabilisé depuis 2012 ; les politiques conduites permettent désormais d’amortir les effets de la crise économique pour les ménages les plus précaires et d’éviter les ruptures pour beaucoup d’entre eux. Il faut ainsi par exemple souligner les progrès réalisés en matière d’hébergement d’urgence (+30 000 places depuis 2012) l’offre d'un toit à ceux qui vivent dans la rue, ou encore les efforts consentis pour l’accès à l’emploi des 450 000 personnes ayant signé un contrat aidé en 2015. Une fois le plan pauvreté monté en charge, ce sont environ 2,6 milliards d’euros supplémentaires qui seront redistribués chaque année à 2,7 millions de ménages parmi les plus en difficulté (soit environ 1 000 euros en moyenne par an et par ménage d’ici à 2017).

 

Les efforts réalisés pour accompagner et former de nombreux demandeurs d’emploi de longue durée seront renforcés. La prime d’activité, entrée en vigueur au 1er janvier 2016, permettra de renforcer le pouvoir d’achat de millions de ménages, y compris de jeunes actifs, dont la rémunération est proche du sMIc. L’effort en faveur de l’accès de plus grand nombre au numérique sera ampli é pour que les technologies de demain soient une chance aussi pour les plus fragiles et non un obstacle supplémentaire vers l’accès aux droits et l’insertion sociale. Les revalorisations de prestations sociales et familiales prévues seront poursuivies. L’effort de territorialisation du plan mettra l’accent sur la mise en place des schémas départementaux de services aux familles, des schémas de domiciliation et des schémas départementaux d’amélioration de l’accessibilité des services au public.

restons mobilisés et déterminés.

 

Toutes les mesures du plan sont désormais réalisées ou engagées : l'année 2016 devrait permettre de les conforter et de les démultiplier. Ce plan entend agir aux racines de la pauvreté : le nonrecours aux droits, le manque d’accompagnement ou de formation, ou encore l’isolement face aux accidents de la vie. Il renforce le rôle de bouclier social des politiques publiques, et il agit également comme un tremplin pour offrir des opportunités aux personnes en difficulté et leur permettre de rebondir.

 

En savoir plus

 

 

Les Français et l'environnement

Chaque mois de novembre, l'Insee interroge les Français sur la manière dont ils appréhendent les enjeux environnementaux généraux, certaines évolutions dans le domaine de la consommation, des déplacements ou de l’habitat et les conséquences sur leurs propres comportements.

Deux dimensions sont abordées : leur opinion et leurs pratiques et comportements.

 

 

En 2015, les Français expriment de manière accrue une préoccupation à l’égard de la pollution atmosphérique, tant sur le plan global que local. À l’instar de la lutte contre le changement climatique, l’amélioration de la qualité de l’air est devenue l’un des principaux enjeux environnementaux pour l’opinion publique. Les ménages considèrent que ce n’est toutefois pas à eux d’agir en priorité pour protéger l’environnement, mais aux pouvoirs publics. Ils attendent au préalable que l’offre de transports en commun s’améliore avant d’envisager de renoncer à leur voiture. En matière de consommation, près de la moitié des enquêtés déclare avoir récemment acheté des produits issus de l’agriculture biologique ou porteurs d’un label écologique. Soucieux de privilégier la production locale, les Français se montrent également disposés à acheter davantage de produits respectueux de l’environnement si cela ne leur coûte pas plus cher.

 

 

Cette enquête est réalisée dans le cadre de l’enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages (Camme) par téléphone auprès de 1 800 individus environ. L’échantillon est constitué de ménages ordinaires équipés d’une ligne de téléphone fixe (tirées dans la base de données de France Télécom) et résidant en France métropolitaine. La personne interrogée est indifféremment le titulaire de la ligne ou son conjoint.

 

En savoir plus

 

 

Bilan Innocenti 13

Bilan Innocenti 13Le 13e Bilan Innocenti (Bilan 13) Équité entre les enfants, présente une vue d’ensemble des inégalités de bien-être entre les enfants de quarante-et-un pays de l’Union européenne (UE) et de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Il reprend les questions du Bilan 9 (2012) sur les inégalités de bien- être entre les enfants, mais repose sur les données disponibles les plus récentes et inclut davantage de pays.Il analyse ces inégalités du point de vue des revenus, de l’éducation, de la santé et de la satisfaction dans la vie.


Le Bilan 13 constate que l’écart entre les riches et les pauvres a atteint son niveau le plus élevé depuis près de trente ans dans la plupart des pays de l’OCDE, les revenus des plus pauvres augmentant plus faiblement que les revenus des plus riches. Par ailleurs, le Bilan 13 remarque que ce sont les jeunes, et non plus les personnes âgées, qui risquent le plus de'être dans une situation de pauvreté. 

 

La France en queue de classement

Les tableaux de classement présentés dans le rapport comparent les pays sur la base des inégalités que la société laisse se creuser entre les enfants. 

Sur l’ensemble des critères d‘inégalité, la France occupe le 28e rang sur 35 pays de l'UE/OCDE, juste au-dessus de cinq autres pays européens : la Belgique, la Bulgarie, l'Italie, le Luxembourg et la Slovaquie. Elle se situe presque à la dernière place du classement (35e sur 37) pour l'éducation. 

Concernant les problèmes de santé, la France est 23e sur 35 pays de l'UE/OCDE et 28e sur 35 en matière de satisfaction dans la vie. Ce qui signifie qu’il existe un fort taux d’enfants qui ne sont pas satisfaits de leur vie, et un grand fossé entre les moins satisfaits et leurs pairs.

 

Les recommandations de Bilan13

Le Bilan Innocenti 13 recommande aux gouvernements de mettre fin aux politiques en silos et de faire porter les efforts sur les enfants les plus pauvres. Il s’agit en priorité de :

• Protéger les revenus des foyers avec les enfants les plus défavorisés.
• Améliorer la réussite scolaire des enfants les moins avantagés.
• Promouvoir et soutenir des modes de vie plus sains pour tous les enfants.
• Prendre en compte le bien-être subjectif.
• Placer l’équité au cœur des programmes pour le bien-être des enfants.

« Le Bilan rappelle clairement que le bien-être des enfants quel que soit le pays, n’est pas la conséquence inévitable de circonstances individuelles ou du niveau de développement économique, mais dépend de choix politiques » a déclaré Sarah Cook, la directrice du centre de recherche de l’UNICEF – Innocenti. « Devant l’impact à long terme des inégalités, il est très clair que les gouvernements doivent avoir comme priorité d’améliorer le bien-être de tous les enfants, afin qu’ils aient toutes les chances de réaliser leur potentiel. »

 

Innocenti est le centre de recherche de l’Unicef.

 

 

En savoir plus

 

Lire sur PF2S

Les enfants de la récession, bilan Innocenti 12

VulnerABLE : projet pilote européen

vulnerable illustrationLe projet pilote VulnerABLE entend développer une meilleure prise en charge de la santé des personnes isolées ou en situation de vulnérabilité. Le projet et en évidence de très nombreuses situations comme les enfants et familles en précarité, qui vivent dans les zones rurales ou isolées, en situation de handicap physique, mental, avec des difficultés d'apprentissage. Il vise aussi les personnes en chômage de longue durée, les inactifs, les travailleurs pauvres, les personnes âgées, celles victimes de violence domestique ou conjugale, les sans-abris et les détenus.

Les promoteurs du projet souhaitent évaluer les besoins de santé particuliers de ces populations, tout comme identifier les bonnes pratiques afin de les aider, en fin de compte, à améliorer leur état de santé.

 

Prévu sur une durée de deux ans, le projet VulnerABLE travaille avec les institutions prenant en charge les inégalités sociales de santé, comme l'OMS ou les autorités locales. Des entretiens avec ces acteurs sont d'ailleurs en couts pour mieux cerner le périmètre d'action. Il organisera des études sur les publics visés, notamment par des enquêtes qualitatives (entretiens, focus groups). Il fournira des outils de formation et des dispositifs de rendorcement des capacités indiciduelles aux autorités nationales et régionales  engagées dans l'accès aux soins de santé et la réduction des inégalités sociales de santé.

 

Une conférence présentera les résultats de ce projet à l'ensemble des partenaires et parties prenantes.


En savoir plus

30/01/2017 | Santé
groupe-sante-social-dans-la-somme

Groupe santé social dans la...

À partir d’indicateurs sanitaires et sociaux défavorables, et pour lutter contre les inégalités sociales de...
30/01/2017 | Social
panorama-et-groupe-de-travail-sur-l-aide-alimentaire

Panorama et groupe de travail sur...

Le projet régional Hauts-de-France sur l’aide alimentaire est une extension à l’ex-Picardie d’un projet mené en...
12/10/2016 | Santé
journee-de-la-plateforme-sanitaire-et-sociale-2016

Journée de la Plateforme sanitaire...

La question du non-recours aux droits, aux soins, à la prévention comme aux services en général, est une...
04/05/2016 | Social
plan-pluri-annuel-contre-la-pauvrete-le-bilan

Plan pluri-annuel contre la...

Le plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale entre dans sa dernière année. Adopté en janvier 2013...
04/05/2016 | Social
les-francais-et-l-environnement

Les Français et...

Chaque mois de novembre, l'Insee interroge les Français sur la manière dont ils appréhendent les enjeux environnementaux...
plateforme-32-decembre-2017

Plateforme sanitaire et sociale...

  Le numéro 32 de Plateforme sanitaire et sociale, octobre 2016. Focus sur le plan de lutte contre la pauvreté et pour l'inclusion...
plateforme-31-octobre-2016

Plateforme sanitaire et sociale...

  Le numéro 31 de Plateforme sanitaire et sociale, octobre 2016. Focus sur le big data   Au sommaire de ce numéro   EN...
plateforme-30-decembre-2015

Plateforme sanitaire et sociale...

  Le numéro 30 de Plateforme sanitaire et sociale, décembre 2015. Focus sur la régionalisation   Au sommaire de ce...
plateforme-29-octobre-2015

Plateforme sanitaire et sociale...

  Le numéro 29 de Plateforme sanitaire et sociale, octobre 2015. Focus sur le maintien à domicile   Au sommaire de ce...
plateforme-28-juin-2015

Plateforme sanitaire et sociale...

  Le numéro 28 de Plateforme sanitaire et sociale, juin 2015. Focus sur les contrats locaux de santé, contrats de ville   Au...

Abonnement

Pour recevoir les publications de la Plateforme sanitaire et sociale de Picardie, cliquez sur le bouton Abonnement

abonnement